Student Help: From the Archives Spring 2004

June 30, 2016

Author: Benjamin Kikkert

 

As the promise of spring draws near, the idea of how to spend the summer is crossing hundreds of glass students’ minds. What to do? Where do all the glass people live in the summer?

Well, maybe they live right next door. Glass students come from right across North America. From Vancouver to Montreal to Texas, there are students wondering what they can do after school. How do they carry their passion for glass away from an institutional environment and apply it in the “real” world? This is where seeing it done by an established professional could be a real help. Hello GAAC membership, anyone out there?

Some great advice I’ve received is to get out and see as many different glass studios as possible. The variety of approaches and the openness of the people I’ve encountered in these situations have been astounding. Although I study at Sheridan in Ontario, at the GAAC conference in Toronto and at the GAS conference in Seattle last summer, I met dozens of friendly (and totally off the wall) Canadian glass people I had no idea were around at all. It’s one thing to hear about it, it’s quite another thing to meet people actually doing it every day. I gained an appreciation for a glass “family” that I didn’t know I even had!

On behalf of glass students across the country, can we meet you people? Hello! We’re a pretty keen bunch, you know—educated—and we’re right next door! Opening your studio for a student to see would be a great way to meet the people who are going to be working around you for years to come. And who knows? Maybe you could use some summer help. Or were you looking forward to cold working through July? Students are in this because we love it and maybe some of that enthusiasm can help you out. We are keenly aware that the learning doesn’t end when we finish our courses. Sharing your experience with a student could provide a valuable experience for both parties. You might be surprised at how interested we are in hearing what you’ve learned as you “got to know the ropes” of this glass thing. Ever considered hiring an apprentice? Maybe it’d be nice to find some help that understands that a punty is something other than a kick in the bum!

So get to know us! Contact your Canadian glass schools, from wherever you are and get to know the young glass workers who are emerging today. In the next issue of this magazine, we will be introducing the graduating class of 2004 from each major Canadian glass school. There could be a whole crop of qualified, dedicated individuals just waiting to work with you! Whether an introduction, a summer job or a great opportunity for everyone to get to know each other better, let’s all be friends, okay?

See you this summer!

 

Student Help: From the Archives Spring 2004

Auteur: Benjamin Kikkert

 

Avec arrivée prochaine du printemps, les projets pour organiser l’été commencement à traverser l’esprit des étudiants verriers. Quoi faire? Et d’ailleurs, où vivent les artistes verriers pendant l’été?

Et bien, ils sont peut-être vos voisins. Les étudiants verriers viennent de partout à travers l’Amérique du Nord. Que ce soit de Vancouver, Montréal et même du Texas, il y a des étudiants qui se demandent ce qu’ils feront après leurs études. Comment transformer cette passion pour le verre apprise à l’école et l’appliquer dans la « vrai » vie? C’est alors que voir un professionnel à l’œuvre pourrait être très bénéfique. Hé, vous les membres du GAAC, y a-t-il quelqu’un à l’écoute?

Le meilleur conseil que j’ai reçu à date, c’est d’aller visiter le plus grand nombre possible d’ateliers professionnels. Les approches de travail sont variées et l’ouverture d’esprit des gens est étonnante. Bien que je sois étudiant au Collège Sheridan en Ontario, j’ai fait la connaissance, aux conférences du GAAC à Toronto et du GAS à Seattle l’été dernier, de douzaines de verriers canadiens, aimables et quelquefois excentriques dont j’ignorais l’existence. C’est une chose d’en entendre parler, mais c’est plus stimulant de prendre contact directement avec ces gens. J’ai enfin pris conscience d’une « famille » que j’ignorais avoir!

De la part de tous les étudiants canadiens, pourrait-on vous rencontrer? Nous sommes un groupe enthousiasmé vous savez, bien éduqué qui vit près de chez vous! En laissant entrer un étudiant dans votre atelier, vous courrez la chance de rencontrer quelqu’un de bien qui va sans doute un jour travailler dans votre entourage. Qui sait? Vous avez sûrement besoin d’un stagiaire pendant l’été. Espériez-vous faire du verre à froid tout le mois de juillet? Nous étudions le verre parce que nous aimons ça, alors cet enthousiasme pourrait peut-être vous être utile? Nous sommes conscient que l’apprentissage ne s’arrête pas avec la fin des cours. Le partage de vos expériences pourrait créer un échange stimulant pour nous tous. Nous sommes très intéressés à tout connaître de votre propre cheminement et de votre perfectionnement de l’art verrier.

Avez-vous pensé d’embaucher un stagiaire? Quelqu’un qui sait déjà à quoi sert un pontil. Apprenez à nous connaître! Contactez l’une des écoles canadiennes de verre, peu importe où vous étés aujourd’hui. Lors du prochain numéro du Verre Contemporain Canadien, nous ferons la présentation de diplômés 2004 des qualifies, dédiés qui ne demandent qu’a travailler avec vous! Que ce soit par une rencontre, un stage d’été ou de longue durée, c’est le bon moment pour se connaître mutuellement. Soyons tous des amis, d’accord?

On se voit cet été?!

Share

Leave a Reply

//